Solidaris encourage ses affiliés à se faire vacciner contre le coronavirus. Vous avez des questions concernant la vaccination ? Vous avez reçu une invitation pour une dose supplémentaire de vaccin ? Nous sommes à votre écoute dans nos agences. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site jemevaccine.be. Retrouvez également votre Covid Safe Ticket sur le portail Masanté.

Province de Namur

Choix de région

Fatigue, surmenage et désagrements

Fatigue et surmenage

Etre enceinte est en soi fatiguant. Le débit veineux, le rythme cardiaque et la consommation d'oxygène augmentent, les reins ont plus de travail…

Toute cette activité physique entraîne un besoin de sommeil et de repos plus grand, dont il faut tenir compte. Les futures mamans ont besoin de beaucoup de repos : le surmenage est une des causes principales de fausse-couche. La somnolence du premier semestre (due à l'imprégnation hormonale) doit être si possible respectée : c'est le moment de pratiquer la sieste ou, à défaut, de s'octroyer de bonnes nuits de sommeil. S'allonger régulièrement, les jambes légèrement surélevées, ne fût-ce qu'un quart d'heure, permet un repos véritable et soulage également le périnée. 

Il ne faut pas s'imposer d'efforts inutiles et ne pas hésiter à demander de l'aide, aussi bien dans la vie professionnelle que familiale. Dans 60% des cas, les naissances prématurées sont dues à un mode de vie trop fatigant. Les femmes au foyer ayant de jeunes enfants à charge sont particulièrement concernées. Que ce soit dans la vie professionnelle ou familiale, il est important de veiller à ne pas porter de lourdes charges, d'éviter les vibrations ou les longs trajets…
En fin de grossesse, il est fréquent d'avoir des troubles du sommeil. Le ventre qui ne permet plus d'adopter les positions habituelles pour dormir, les mouvements du bébé, les rêves agités, l'anxiété et le besoin de faire pipi n'aident pas à trouver le sommeil… Eviter les excitants (café, tabac…) et boire une tisane ou un verre de lait chaud le soir peut aider.

Les désagréments

Nausées, vomissements

Fréquents au cours du premier trimestre de la grossesse, ces désagréments (parfois très pénibles) sont sans conséquence pour l'enfant.
Pour les éviter

  • ne pas sauter le petit déjeuner, prenez-le léger (biscuit sec, biscotte)"
  • faire des repas plus légers et plus fréquents"
  • éviter les plats gras, les odeurs de cuisine" préparer des plats simples (purées, compotes, soupes de légumes)"
  • essayer de boire quelques gorgées de boissons pétillantes.

Acidité, brûlures d'estomac

Courants en fin de grossesse, ces troubles sont dus à la pression exercée par l'enfant sur l'estomac de la mère.
Pour y remédier

  • fractionner les repas en consommant par exemple le fromage et le dessert dans l'après-midi
  • éviter les aliments qui ont tendance à fermenter (comme les choux)
  • supprimer momentanément les aliments acides (vinaigre, cornichons, citrons…), les plats trop épicés, les boissons gazeuses
  • éviter de s'allonger tout de suite après les repas.

Constipation

La grossesse peut induire ou aggraver des troubles du transit intestinal...
Quelques petits trucs :

  • boire au moins 1 litre et demi par jour (eau, tisane…)" consommer des aliments riches en fibres (pain, féculents, légumes secs, fruits ...)
  • boire de l'eau froide le matin à jeun et manger quelques pruneaux trempés la veille dans l'eau bouillante
  • faire un peu d'exercice : marche, natation, gymnastique douce.

La fatigue et l'envie très fréquente de faire pipi sont quasi systématiques et constituent d'ailleurs de bons signes de début de grossesse.

Problèmes de circulation sanguine

Sensation de "jambes lourdes", varices et hémorroïdes sont fréquentes pendant la grossesse. Il arrive également que l'on se sente "tomber dans les pommes". Les causes : l'augmentation du volume sanguin, le changement hormonal et le poids de plus en plus lourd du bébé…

Pour vous soulager, évitez de rester trop longtemps debout et reposez-vous allongée, les jambes surélevées le plus souvent possible. Evitez également les pièces trop chauffées et de rester à jeun trop longtemps.

Et elles, quelle est leur expérience ?

Viviane (Dinant)

"Toute ma grossesse a été superbe. Physiquement, j'ai pris un peu de poids mais sans excès. Pas de nausées, peut-être un peu de fatigue mais toujours mon moral me redonnait de l'énergie, j'étais fière aussi d'être enfin maman ! Ah, ça c'était vraiment le plus important !"

Véronique (Lessines)

"Lorsque j'attendais Madeleine, j'ai été très malade les 3 premiers mois et puis plus rien. J'étais euphorique et en pleine forme. Pour Deborah, ce fut différent : j'ai été légèrement malade toute la grossesse, j'étais épuisée et de mauvais poil. C'était psychologiquement plus difficile. Le fait d'être malade m'a en tout cas permis de découvrir que mon partenaire, qui d'habitude a beaucoup de mal avec les personnes malades, devenait très attentionné et acceptait beaucoup de choses de moi…Il m'a, les deux fois, énormément soutenue pendant la grossesse et pendant l'accouchement."

Catherine (région bruxelloise)

"Je n'ai jamais été malade ! Je me souviens que sur toute ma grossesse, je n'ai eu que trois fois des nausées. J'étais tellement excitée quand elles sont arrivées, que j'ai téléphoné à mon mari pour le lui dire !! Vous voyez, j'étais en mal des symptômes propres à beaucoup de femmes enceintes et je ne comprenais pas pourquoi je n'en ressentais aucun !"