Solidaris encourage ses affiliés à se faire vacciner contre le coronavirus. Vous avez des difficultés pour vous inscrire ? Pour vous rendre au centre de vaccination ? Vous avez d’autres questions concernant la vaccination ? Nous sommes à votre écoute dans nos agences et via nos contact centers ! Retrouvez également le Certificat Numérique Européen Covid accessible sur le portail Masanté.

Province de Namur

Choix de région

Santé mentale : l’offre de soins en cause…

​Les études menées par différents acteurs dont Solidaris mettent en lumière une
augmentation des troubles anxieux et dépressifs parmi la population durant la crise sanitaire.
Pourtant, soumis au regard des diagnostics médicaux, ces résultats basés sur l’autoévaluation, s’avèrent beaucoup moins tranchés. La faute à une difficulté d’accès aux soins de
santé mentale ? Explications…

Dès le début de la crise et très rapidement, les Baromètres Confiance et Bien-être de l’Institut Solidaris ont montré les conséquences de la crise sanitaire et du confinement sur le sentiment de bien-être des Belges. Des résultats fortement constrastés d’une période à l’autre. Si 25% des personnes interrogées se déclaraient en dépression modérée à sévère, en mai 2020, soit un chiffre inférieur au Baromètre datant de 2019 (27,5%), ils étaient 29% en septembre. 8 sondés sur 10 estimaient également que la pandémie a ou aura une conséquence sur la santé mentale (celle-ci étant citée juste après l’impact sur l’économie du pays).

Un sondage réalisé en mars 2021 auprès des affiliés de la Mutualité Solidaris, confirme cette tendance avec près de 3 interrogés sur 10 en dépression modérée à sévère. Le stress accumulé (avant et depuis le début de la crise) s’est transformé en dépression chez certains. Une dégradation de la santé mentale a également été observée avec plus d’un tiers des répondants évaluant la satisfaction par rapport à leur vie actuelle à moins de 6/10 contre un quart en mai 2020.

Enfin, selon le dernier Baromètre Confiance et bien-être réalisé entre le 18 mai et le 4 juin 20211, 28,4% de la population se déclarait en dépression modérée à sévère.


Des résultats qui ne reflètent qu’une partie de la réalité
Si ces résultats, issus d’enquêtes et de sondages, permettent de prendre le pouls au sein de la
population, ils ne reflètent pas la prise en charge médicale en matière de santé mentale. Ils sont basés sur de l’auto-évaluation et non sur des diagnostics médicaux.

Solidaris a souhaité objectiver la situation grâce à ses données de consommation de soins. Il s’agit des données de prestations de soins pour lesquelles il y a une intervention de l’assurance maladie (INAMI), via un remboursement de la mutuelle dans le cadre de l’Assurance Obligatoire. Cette analyse offre un nouveau regard sur la problématique de santé mentale et fait émerger un autre constat : la crise n’a pas donné lieu à une sur-consommation de soins en santé mentale !

L’exemple des consultations psychiatriques est parlant. Lorsque nous comparons les chiffres de 2020 à ceux de 2019 à la même période, on note une forte diminution des consultations psychiatriques, avec un retour à la normale dans les mois qui suivent mais des contacts qui restent globalement moindres par rapport à l’année précédente. Même chose du côté de la consommation d’antidépresseurs et d’antipsychotiques qui reste très similaire à 2019.


Des enseignements contrastés
Comment analyser l’absence de corrélation entre l’augmentation du sentiment de mal-être parmi la
population et la consommation de soins de santé mentale qui était identique voire plus importante en 2019 ?
Deux explications majeures :
La crise économique de 2008 a démontré les effets « retard » d’une crise systématique sur la santé mentale qui peuvent se faire ressentir jusqu’à deux ou trois années après. 
Les évolutions de la consommation de soins peuvent être aussi le révélateur d’une difficulté d’accès aux soins de santé mentale et d’une offre sous-dimensionnée pour faire face à une hausse aussi rapide de la demande. 

Face aux besoins du secteur, Solidaris souhaite lancer un Baromètre Santé mentale pour monitorer précisément et régulièrement la situation en Belgique sur base des données quantitatives dont la Mutualité dispose. 

Ce Baromètre viendra compléter les enquêtes de l’Institut Solidaris et son Baromètre Confiance et Bienêtre qui aborde des questions de santé mentale en sondant régulièrement les Belges. Cela permettra de donner deux éclairages différents et complémentaires, avec une articulation entre les analyses qualitatives et quantitatives de manière à mieux rendre compte de la réalité en matière de santé mentale. 

La Mutualité met ainsi à disposition son expertise en la matière et lance un appel aux acteurs politiques ainsi que du secteur de la santé mentale pour leur proposer un travail d’analyse de la consommation en santé mentale. L’objectif est de mieux connaître les problématiques en santé mentale et évaluer les réponses existantes. Alors qu’actuellement, nous manquons cruellement en Belgique de données objectives pour développer une vision et une offre en santé mentale correspondant aux besoins de la population, Solidaris s’inscrit dans une démarche de monitoring des soins en santé mentale.

Pour plus d'informations 
Bruno Deblander - Directeur communication Solidaris, bruno.deblander@solidaris.be - 0475 80 21 28 
Coralie Solheid – Attachée de presse Solidaris, coralie.solheid@solidaris.be - 0495 92 91 71​ 

1 https://www.institut-solidaris.be/​​​