Solidaris encourage ses affiliés à se faire vacciner contre le coronavirus. Vous avez des questions concernant la vaccination ? Vous avez reçu une invitation pour une dose supplémentaire de vaccin ? Nous sommes à votre écoute dans nos agences. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site jemevaccine.be. Retrouvez également votre Covid Safe Ticket sur le portail Masanté.

Mons - Wallonie Picarde

Choix de région

Baromètre DMG 2016

    En 2016, près de 2.250.000 affiliés de Solidaris Mutualité avaient ouvert un DMG auprès d’un médecin traitant, soit 7 affiliés sur 10. Entre 2005 et 2016, le nombre d’affiliés ayant ouvert un DMG a fortement augmenté en Wallonie (+178%) et à Bruxelles (+139%) alors que la Flandre, où le taux était déjà élevé, a connu une hausse plus modérée (+45%). On observe donc un rattrapage de la Wallonie où le taux de DMG se situe autour des 65% (80% en Flandre). Si des écarts importants subsistent entre les régions, ils doivent être relativisés. A Bruxelles et en Wallonie, le DMG reste ciblé sur les populations qui recourent plus aux soins du médecin généraliste et qui sont plus fragilisées socialement alors qu’il est quasi généralisé à tous les patients en Flandre. Enfin, instauré depuis le 1er août 2014, le eDMG connaît une belle progression.

     

    Qu’est-ce que le DMG ?

     

    Le DMG rassemble les informations médicales d’un patient (radiographies, prises de sang, allergies, vaccinations, hospitalisations, etc.) et constitue un instrument d’échange de ces informations entre les professionnels de la santé.

     

    Financée par l’assurance maladie, la gestion du DMG par le médecin généraliste est également utilisée pour inciter le patient à choisir et rester « fidèle » à un médecin traitant de référence. En effet, l’ouverture d’un DMG donne droit à une réduction de 30% sur les tickets modérateurs des consultations du médecin généraliste qui gère le DMG du patient.

     

    Pour le patient, le DMG présente aussi un ensemble d’avantages financiers qui se sont renforcés au cours du temps. Il est donc devenu pour certains patients un outil d’accessibilité financière.

     

    L’ouverture d’un DMG est également une condition pour l’accès aux trajets de soins pour les patients diabétiques ou insuffisants rénaux. Enfin, dans le cadre de l’accord médico-mutualiste 2016-2017, le DMG «affections chroniques » a fait son apparition. En pratique, l’honoraire du DMG est passé de 30€ à 55€ pour les patients ayant le statut « affections chroniques » (entre 45 et 74 ans).

     

     

    En 2016, 7 affiliés Solidaris sur 10 possèdent un DMG

     

    Au 31 décembre 2016, 2.247.398 affiliés de Solidaris Mutualité soit 7 affiliés sur 10 (70%) avaient ouvert un DMG auprès d’un médecin traitant, soit une hausse de 86% par rapport à 2005.

     

    Si les différences régionales subsistent, la Wallonie continue sa progression et se situe autour des 65%

     

    Entre 2005 et 2016, le nombre d’affiliés ayant ouvert un DMG a sensiblement progressé en Wallonie (+178%) et à Bruxelles (+139%) alors que la Flandre connaît une hausse plus modérée (+45%) qui s’explique par des taux de couverture DMG qui y était déjà élevés en 2005. On observe donc un certain rattrapage, surtout au niveau de la Wallonie, 65% des affiliés wallons Solidaris disposaient d’un DMG auprès d’un médecin traitant contre 59% en 2015 et seulement 23% en 2005 ! A Bruxelles, le taux de couverture DMG est passé de 25% en 2005 à 59% en 2016. En Flandre, 8 affiliés sur 10 disposent d’un DMG.

     ​​

    Malgré tout, il subsiste des écarts importants entre régions mais aussi, au sein des régions, de fortes différences d’un arrondissement à l’autre.

     

    Ces écarts doivent toutefois être relativisés :   

     

    • A Bruxelles et en Wallonie, le taux de couverture du DMG est sensiblement plus élevé pour les bénéficiaires de l’intervention majorée : 67% des BIM bruxellois et 73% des BIM wallons disposent d’un DMG (contre respectivement 52% et 62% parmi les non BIM).
    • Dans les trois régions du pays, les malades chroniques sont relativement bien « couverts » par le DMG, même si on est encore loin d’une couverture à 100%. En particulier en Wallonie et à Bruxelles où respectivement 16% et 22% des malades chroniques n’ont toujours pas de DMG.

     

    A Bruxelles et en Wallonie, le DMG reste donc ciblé sur les populations qui recourent plus aux soins du médecin généraliste et qui sont plus fragilisées socialement et sur le plan de la santé alors qu’il est quasi généralisé à tous les patients en Flandre.

     ​

     

    Le eDMG connaît une belle progression

     

    Enfin, ce baromètre révèle que le recours au eDMG, soit la version électronique de la procédure DMG disponible depuis août 2014, est adopté progressivement. Entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2016, plus de 615.000 eDMG ont été recensées pour les affiliés de Solidaris. Cela représente près de 27,40% du nombre total de DMG attestés en 2016 (contre 10% en 2015).

     

    L’adoption de la facturation électronique ne se fait pas de manière uniforme sur l’ensemble du territoire : le nombre de eDMG attestés est plus important en Flandre avec 14,90%, suivie de la Wallonie (10,13%) et loin derrière Bruxelles avec 2,28%). On constate également quelques différences entre les arrondissements, avec un taux de eDMG allant jusqu’à 42% dans l’arrondissement de Neufchâteau alors qu’il n’est que de 16% dans l’ arrondissement de Verviers.


    Ventilés au niveau des médecins généralistes, les résultats montrent que 46% des médecins généralistes belges ont eu recours à l’attestation électronique en 2016 (contre 39% en 2015) et que pour ces médecins, c’est en moyenne un DMG sur deux qui est attesté ou prolongé de manière électronique. S’il y a un plus grande proportion de médecins ayant attestés un eDMG en Flandre, le pourcentage de DMG attestés de manière électronique parmi ces médecins est plus important en Wallonie, et surtout à Bruxelles.​


         Contacts Presse :
         Bruno Deblander, Directeur communication Solidaris, bruno.deblander@solidaris.be​
         Simon Vandamme, Attaché de presse Solidaris, simon.vandamme@solidaris.be​