Solidaris encourage ses affiliés à se faire vacciner contre le coronavirus. Vous avez des questions concernant la vaccination ? Vous avez reçu une invitation pour une dose supplémentaire de vaccin ? Nous sommes à votre écoute dans nos agences. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site jemevaccine.be. Retrouvez également votre Covid Safe Ticket sur le portail Masanté.

Centre, Charleroi et Soignies

Choix de région

La sexualité pendant la grossesse

​Du point de vue médical, l'activité sexuelle peut être poursuivie jusqu'au terme de la grossesse sans aucun problème. Il arrive que les futurs parents craignent, à cause de la proximité du bébé, de le blesser, de le faire souffrir ou simplement de le réveiller. En réalité, le bébé est bien à l'abri, à l'intérieur du sac amniotique, dans l'utérus. Ce n'est qu'en cas de contre-indications particulières, décelées à l'examen gynécologique, qu'il conviendra éventuellement de prendre quelques précautions.

Chaque femme, chaque homme vit le temps de la grossesse de manière différente et personnelle. Le désir sexuel peut connaître des fluctuations. Il est parfois difficile pour certaines personnes de concilier les images de mère et de femmes actives sexuellement. D'autres au contraire vivent très bien ce passage. Au cours du premier trimestre, il arrive fréquemment que la libido baisse. En cause : nausées, vomissements, fatigue extrême… Lors du second trimestre, certaines femmes enceintes connaissent la période la plus épanouie de la grossesse, avec une augmentation du désir et du plaisir sexuels.

En fin de grossesse, le ventre devient pesant et volumineux, les positions confortables moins nombreuses. Si l'accouchement se fait un peu attendre, l'orgasme féminin peut accélérer quelque peu sa venue. Une méthode de déclenchement plutôt agréable, et qui n'agira que si la grossesse est arrivée à son terme.