Solidaris encourage ses affiliés à se faire vacciner contre le coronavirus. Vous avez des questions concernant la vaccination ? Vous avez reçu une invitation pour une dose supplémentaire de vaccin ? Nous sommes à votre écoute dans nos agences. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site jemevaccine.be. Retrouvez également votre Covid Safe Ticket sur le portail Masanté.

Province de Namur

Choix de région

S'opposer au don d'organes

​La réaction face au don d'organes dépend d'une multitude d'éléments qui sont émotionnels, affectifs et rationnels. Chacun a le droit de réagir à sa façon. 

Le prélèvement d'organes sur une personne décédée peut sauver une vie voire plusieurs.
Aussi, avant de marquer votre opposition, accordez-vous un moment de réflexion : et si cette vie était la vôtre, celle de votre enfant,  de votre conjoint.e, de votre mère ou père, de votre frère ou soeur ? 

Nous vous invitons à lire 3 témoignages différents en cliquant sur les liens au bas de la page.

Qui peut s'opposer ?

Toute personne majeure peut exprimer son opposition au prélèvement d'organes après son décès. Pour l'enfant mineur, l'opposition peut être exprimée par l'un des parents exerçant l'autorité parentale ou par le tuteur. Enfin, si l'état mental d'une personne ne la rend pas en mesure d'exprimer sa volonté, l'opposition peut être exprimée par son représentant légal, par son administrateur provisoire ou, à défaut, par le plus proche parent. Si l'enfant mineur n'est pas en mesure d'exprimer sa volonté, l'un des parents qui exercent l'autorité parentale ou le tuteur peut le faire en son nom. 

Cependant, à la majorité de l'enfant, l'opposition exprimée par les parents ou le tuteur seront automatiquement annulées dès qu'il atteint sa majorité à 18 ans. 


Démarches

Les personnes mentionnées ci-dessus qui souhaitent s'opposer au prélèvement doivent en informer l'administration communale de leur domicile. L'administration va leur délivrer le formulaire spécifique à compléter, qui doit être daté et signé.
 
La commune a l'obligation d'enregistrer la déclaration d'opposition dans une banque de données et de mentionner cette opposition dans le registre.  Le déclarant doit recevoir un document reprenant les données enregistrées. 

L'opposition peut être également manifestée de manière électonique via le portail "masante.be" en s'y connectant à l'aide de la carte d'identité ou via l'application Itsme. Une fois connecté, vous devez cliquer sur "Dons d'organes et autre matériel corporel humain".  Sur cette page, vous pourrez modifier vos choix selon vos desidérata. 

 
L'opposition peut être levée à tout moment et ce, tant que la personne concernée est en vie.

Voir aussi