Notre contact center est actuellement saturé d’appels. Par conséquent, le temps d’attente peut être plus long qu’habituellement.
Nous nous excusons pour ce désagrément. Une réponse à de nombreuses questions est disponible ici. Merci pour votre compréhension.

Centre, Charleroi et Soignies

Choix de région

La démarche Snoezelen en aide aux personnes âgées

Paris Match Belgique publie chaque semaine une chronique sur la santé des Belges avec Solidaris. Lisez-là, c’est plein d’infos !​

 
Le Dr Natacha Noël exerce dans le service gériatrie de la clinique André Renard à Herstal, où elle pratique cette méthode.

Le snoezelen est une méthode de stimulation sensorielle de plus en plus reconnue. Quels en sont les principes de base? 

Natacha Noël. Destinée aux patients atteints de polyhandicaps, la démarche est basée sur l'éveil de la personne au monde extérieur par la stimulation de quatre de ses cinq sens, afin de lui permettre de prendre conscience de son corps et de donner plus de substance au réel. C'est une démarche non directive, où l'accompagnateur doit s'adapter à la réponse du patient.

Comment est-elle appliquée dans un centre thérapeutique?

Dans les années 90, les services de gériatrie se sont penchés sur son utilisation. La méthode y a rencontré un engouement certain car elle tente d’apporter une réponse non médicamenteuse et permet un accompagnement adapté au patient fragilisé ou désorienté. Son objectif est de créer un environnement générant plaisir et détente par des stimulations sensorielles. C’est un outil médiateur d’une relation humanisante, basée sur les notions du « prendre soin » des personnes. Elle trouve son intérêt chez les professionnels des secteurs médicosocial et sanitaire. Le concept snoezelen fait partie intégrante des approches non médicamenteuses reconnues. La littérature scientifique relate un intérêt sur le plan comportemental à court terme à partir du moment où l’espace est utilisé en connaissance de cause, par du personnel formé et ayant un temps spécifique pour son utilisation.

Quels bienfaits génère la méthode? 

Dans notre service hospitalier de gériatrie nous avons proposé deux formules snoezelen différentes : une pièce de détente a été créée avec du matériel de stimulation, colonne d'eau, projecteur de photos, diffuseur d'huiles essentielles, musique, stimulation du toucher par des massages et utilisation de couverture alourdie et coussin de texture variable… Tous les patients ne peuvent se rendre dans cet espace pour des raisons de mobilité, de fragilité trop grande ou pour des raisons médicales. Dès lors, un chariot snoezelen a été créé, permettant d'apporter au malade l'approche snoezelen dans sa chambre. Une séance se déroule avec un accompagnateur (kiné, ergo, psychologue ou infirmier) attaché au service de gériatrie. Les bénéfices constatés au sein du service concernent les patients confus ou déments, avec une diminution de l'angoisse et de l'agressivité, ainsi qu'une meilleure collaboration aux soins. Au niveau des soignants, on constate également une amélioration de la communication, un soin plus centré sur la personne, une recherche de solutions alternatives à la contention physique ou médicamenteuse.

Ces bénéfices se vérifient-ils également dans le cas de pathologies plus lourdes, comme la maladie d’Alzheimer? 

Les patients bénéficiaires de ce type de prise en charge sont très variés. Il peut s’agir de patients déments ou confus, dans le but d’améliorer la relation et d’aider à la réalisation de soins de base. Certains patients anxieux retirent également un bénéfice de ces séances. Celles-ci peuvent aussi être proposées à des patients en soins palliatifs. Le snoezelen offre un espace hors du temps hospitalier et permet de se réapproprier son corps, souvent déshumanisé par les soins et l’hospitalisation.

La méthode est-elle couverte par la mutuelle ? 

C’est un outil mis à disposition des soignants et des soignés dans le cadre de l’hospitalisation. Elle ne demande aucun supplément et donc pas d’intervention mutuelle. L’institution hospitalière investit dans un espace et du matériel adapté afin de répondre à la demande de l’équipe de gériatrie et d’améliorer ainsi le bien-être du patient.

Par Philippe Fievet - Paris Match en collaboration avec les mutualités Solidaris - Parution 22/09/2016