Vous êtes nombreux à tenter de nous joindre par téléphone et par email ce qui engendre un temps d’attente plus long. Nous nous excusons pour les désagréments occasionnés et mettons tout en œuvre pour résoudre cette situation et vous garantir le meilleur service. Votre guichet en ligne e-mut et l’application Solidaris restent disponibles.

Brabant Wallon

Choix de région

La moitié des personnes en maison de repos dispose de revenus inférieurs au prix de l’hébergement en maison de repos

​Aujourd’hui, quelque 120.000 Belges vivent en maison de repos, dont 42.000 en Wallonie et 12.000 à Bruxelles. Ils représentent 6% des 65 ans et plus et ont une moyenne d’âge de 84 ans. Avec le vieillissement de la population, leur poids dans la population totale passera de 2,6% en 2015 à 6% en 2060 selon les prévisions du Bureau du plan. Face à ces évolutions démographiques, l’enjeu est d’assurer une offre de lits et services en maison de repos qui répond à l’évolution des besoins tout en restant abordable et de qualité. Ceci renvoie notamment à la politique de régulation des prix des maisons de repos, qui depuis la 6ème réforme de l’Etat, est devenue une compétence des entités fédérées. Dans ce cadre, Solidaris a réalisé un premier monitoring des prix des maisons de repos afin de dresser un état des lieux de la question dans les trois régions du pays.


L’étude inédite de Solidaris, « Maison de repos : à quel prix ? » se base sur quelque 2.500 notes de frais individuelles des affiliés de la mutualité Solidaris au 1er semestre 2014. Ce travail permet de dresser un état des lieux des prix des maisons de repos en Belgique.


Aujourd’hui, 120.000 Belges vivent en maison de repos dont 42.000 en Wallonie et 12.000 à Bruxelles. Le coût d’hébergement en maison de repos a considérablement augmenté ces dernières années et représente un budget considérable pour les citoyens concernés ainsi que pour leur famille. Ainsi, une personne en maison de repos débourse, en moyenne, 1.487€ par mois dont 1.379€ de prix d’hébergement et 108€ de « coûts annexes » (suppléments liés à des demandes du résident).


Le prix d’hébergement représente donc 93% des frais totaux et varie fortement en fonction de trois facteurs :


1. LA SITUATION GÉOGRAPHIQUE. Le coût d’un séjour en Flandre est en moyenne 10% plus élevé qu’à Bruxelles et 20% supérieur qu’en Wallonie. En Flandre, le coût d’hébergement mensuel est le plus élevé : 1.488€/mois. Bruxelles arrive en deuxième place, avec une moyenne de 1.356€/mois. Enfin, c’est en Wallonie que les résidents paient le moins cher : 1.236€/mois. On observe par ailleurs une variation du prix moyen assez importante au sein des régions. Un résident paiera par exemple en moyenne 1.638€ à Anvers et 1.156€ dans la province du Hainaut.


2. LE TYPE D’INSTITUTION. Il existe trois types de gestionnaires de maisons de repos en Belgique avec des prix sensiblement différents : le secteur public affiche un prix d’hébergement moyen plus bas (1.333€/mois) que dans le privé (1.350 €/mois) et dans le secteur associatif (1.450€/mois).


3. LA CATÉGORIE DE CHAMBRE. Sans surprise, le prix est plus cher en chambre individuelle : il est de 1.433€ contre 1.122€/mois dans les chambres communes.


Un autre constat interpellant de cette étude Solidaris est l’importance des « coûts annexes » joints à la facture finale du résident en maison de repos. Même s’ils ne représentent, en moyenne, « que » 108€/mois, les coûts annexes peuvent s’élever jusqu’à 400€/mois. Il s’agit concrètement de frais liés à des services tels que pédicure, blanchisserie, boissons, coiffeur, activités spécifiques, etc.  Force est de constater que le détail des prestations reprises sur cette partie de la facture reste très floue.


Cette étude pointe aussi un problème fondamental, plus de la moitié des personnes âgées en Belgique n’ont pas assez de revenus pour payer leur séjour en maison de repos. Leur revenu total disponible est, en moyenne, de 1.307€/mois alors que le coût moyen d’un séjour en maison de repos est de 1.487€. Autrement dit, il leur manque en moyenne 180€/mois. Et pour les 5% des résidents ayant les revenus disponibles les plus faibles, il leur manque 514€/mois.


In fine, cette étude souligne clairement que les coûts en maison de repos sont très importants et varient beaucoup en fonction de la situation géographique, du type d’institution et de la catégorie de chambre. « Il y a un sérieux problème de régulation des prix en maison de repos », synthétise Michel Jadot, le Président de Solidaris avant d’ajouter « Il est temps de pallier au manquement d’objectivation des prix de l’hébergement et des suppléments pratiqués dans ce domaine qui nous concerne tous ».


Les chiffres du KCE font apparaître par ailleurs que d’ici 2025,  il manquera en Wallonie entre 6.000 et 10.000 lits. Face à cet autre constat, Jean-Pascal Labille s’engage : «  Face au manque de lits disponibles, le groupe Solidaris va se déployer dans le secteur des maisons de repos tout en poursuivant ses investissements et son expertise dans le maintien à domicile. Ce qu’il convient de faire, c’est bien de penser globalement la question des besoins des personnes âgées, aujourd’hui, mais aussi et surtout dans 10 ou 15 ans. Il n’est plus question de simplement reproduire ce qui a été fait, il faut anticiper, regarder ce qui se fait ailleurs, dans les pays nordiques entre autre. Il en va du bien-être des personnes âgées mais aussi de toute la population.  Il n’est pas acceptable que d’un côté des personnes âgées soient obligés de vider entièrement leur patrimoine (et donc celui de leurs enfants) pour payer la facture quand d’un autre côté, certains ont fait de véritables fortunes en gérant ces structures. »


RECOMMANDATIONS CONCRETES
Solidaris met à disposition son expertise en la matière tout en plaidant pour une véritable politique de régulation des prix dans les maisons de repos, ce qui suppose :

 

  • L’existence d’un outil de monitoring précis et permanent du prix d’hébergement et des suppléments facturés en maison de repos.
  • Un meilleur encadrement du prix d’hébergement dans les maisons de repos.
  • Un renforcement de la sécurité tarifaire pour le résident : Solidaris propose que le prix de base couvre obligatoirement tous les frais indispensables à la vie quotidienne en société.
  • Le maintien du mécanisme de programmation des lits en Wallonie et d’étendre ce principe à Bruxelles.


ETUDE
Version complète et résumé : « Maison de repos : à quel coût ? »