Province de Namur

Choix de région

​Opération « Sang Souci » pour les femmes précarisées

Chaque mois, dans le monde, deux milliards de femmes ont leurs règles. Cependant, pour 500 millions d’entre elles, se procurer des serviettes et tampons hygiéniques est un problème financier. Pour y remédier et aider les femmes liégeoises dans le cas, le Réseau Volontaires Solidaris et les Femmes Prévoyantes Socialistes de Liège ont lancé l’opération « Sang Souci ».

 

Chaque mois, deux milliards de femmes, de par le monde, ont leurs règles. Or, 500 millions d’entre elles n’ont pas accès à des produits hygiéniques pour faire face à leurs règles. Elles trouvent alors des « solutions » alternatives comme des bouts de tissus, du papier journal… Les conditions de manque d’hygiène combinées au manque d’accès aux sanitaires et à l’eau chaude entraînent pour les femmes en situation de grande précarité, des problèmes de santé non négligeables. Sans parler de ce que cela leur renvoie comme image d’elles-mêmes.

On n’en parle jamais

« Autant on demande de l’aide concernant les vêtements et les vivres pour les familles en situation de grande précarité autant jamais, on ne parle des protections hygiéniques », explique Véronique Fagan, coordinatrice du Réseau Volontaires. 

« Si une femme n’a pas les moyens de se procurer serviettes et tampons, que fait-elle ? Que font les femmes en difficulté financière? Les femmes seules avec enfants et un seul salaire pour boucler les fins de mois ? Que font les jeunes femmes étudiantes, les jeunes femmes isolées en recherche d’un premier emploi ou tributaires d’une allocation de chômage ou du CPAS ? Et les femmes qui sortent de toutes ces cases, celles qui vivent dans la rue ? Les femmes sans papiers et sans droits, avec seulement une aide médicale d’urgence qui ne couvre pas des besoins comme les protections hygiéniques…. C’est donc une réalité incontournable pour les femmes. C’est une dépense financière conséquente, obligatoire mais pas prioritaire. Or, si une femme est en difficulté financière, elle pensera à ses factures et à nourrir ses enfants plutôt qu’à ses protections hygiéniques. Enfin, si nous parlons des femmes qui vivent dans la rue, non seulement elles n’ont pas de budget à y consacrer mais elles n’ont pas non plus de conditions d’intimité, d’eau chaude, de salle de bains… », ajoute Véronique Fagan. 

Le problème de santé sera donc une conséquence inévitable au manque d’hygiène imposé par leur situation.

Histoire de femmes

C’est dans ce cadre qu’est née l’opération « Sang Souci ». « C’est une histoire de femmes. Des femmes qui parlaient un jour de leurs règles entre elles… Et l’action Sang Souci a démarré comme ça : des réflexions et questionnements que la question des règles soulève. C’est un phénomène tout à fait banal. Pourtant, les menstruations continuent de susciter crainte, gêne et incompréhension ici comme ailleurs », note encore la coordinatrice. 

« Sang Souci » est donc une grande récolte de serviettes et de tampons hygiéniques pour les femmes en situation de grande précarité. Elle est portée par les FPS de Liège et menée par le Réseau Volontaires Solidaris et invite les citoyens à venir déposer des serviettes et tampons hygiéniques, dans un point de collecte, à destination des femmes qui n’ont pas les moyens de s’en procurer.

Un focus important a eu lieu le 6 mars dernier au Cinéma Sauvenière, à Liège, dans le cadre de la journée des droits des femmes. « Nous avons récolté des centaines de boîtes de tampons et de serviettes hygiéniques que nous avons directement redistribuées à des associations travaillant au quotidien avec les femmes SDF, sans papiers ou en situation de précarité », précise encore Véronique Fagan. 

« A Liège, nous avons été contactées très vite par plusieurs personnes, divers commerces, associations, regroupements de citoyens solidaires qui soit, se sont proposés pour organiser des points de récoltes, soit, ont réagi avec soulagement en faisant part de leurs besoins en protections hygiéniques pour leur public bénéficiaire. Ce besoin n’a pas de fin : chaque mois, pour des dizaines de femmes se pose la question des règles et des besoins en tampons et serviettes hygiéniques. Nous avons besoin de continuer à récolter encore et encore, nous avons besoin que vous continuiez à venir déposer des boîtes de tampons et des serviettes hygiéniques dans les différents points de récoltes », conclut-elle.

Laurence Briquet - SudPresse - 18/05/2019

À noter : toutes les infos sur cette opération sont sur www.solidaris-liege.be/fps. Si une association, une institution ou un service travaillant avec un public en situation de précarité est en demande de protections hygiéniques féminines, il peut contacter Véronique Fagan au Réseau Volontaires (04/2205674, e-mail : volontaires.liege@solidaris.be).
 

Différents points de dépôts existent actuellement :

  • Réseau Volontaires Solidaris

Avenue Destenay, 3 à 4000 Liège

  • Le Petit Grand bazar

En Neuvice, 32 à 4000 Liège. Mercredi, jeudi et samedi : de 10h à 18h. Dimanche : de 10h à 15h.

  • Lulu Store

Rue de la Casquette, 29 à 4020 Liège.

Du mardi au jeudi : de 10h30 à 17h. Vendredi : de 10h30 à 18h. Samedi : de 13h à 18h.

  • Déco’Vertes by Cilou

Boulevard de Froidmont, 98 ( quartier des Vennes ) à 4020 Liège.

Mardi : de 11 à 18h. Du jeudi au samedi de : 11h à 18h

  • Centre de planning familial des FPS de Liège

Rue des Carmes, 17 à 4000 Liège. Lundi : de 9h à 13h. Mardi : de 15h à 19h. Mercredi : de 9h à 17h. Jeudi : de 12h30 à 17h et vendredi : de 9h à 13h et de 13h30 à 16h.

Dans les agences de la mutualité Solidaris de Liège, Ans, Chênée, Flémalle, Fléron, Herstal, Huy, Seraing, Verviers et Waremme.