Province de Namur

Choix de région

Infections sexuellement transmissibles

Les Infections sexuellement transmissibles (IST) sont des maladies contagieuses qui ont la particularité de se transmettre essentiellement par le contact sexuel. Le sida est la plus tristement connue mais il y en a d'autres. Certaines de ces maladies sont graves (voire mortelles), d'autres non. Il existe un moyen simple de vous protéger contre la plupart de ces IST : le préservatif.

Les IST "bénignes"

Certaines de ces maladies ne sont pas trop graves et peuvent être soignées et guéries :

  • l'herpès génital (de même nature que le bouton de fièvre),
  • les condylomes (sorte de verrues qui se situent sur le pénis ou le vagin),
  • les poux du pubis (familièrement appelés "morpions", qui s'échangent lors de relations sexuelles ou via du linge ou des draps infestés) ...

Ces maladies seront plus faciles à soigner si elles sont détectées assez tôt. Au moindre signe suspect (rougeurs, boutons, démangeaisons, douleurs sur le sexe ou dans le bas-ventre …) rendez-vous chez votre médecin ou auprès du médecin d'un centre de planning familial.

Les IST plus graves

Malheureusement, certaines IST sont graves. D'autant que les symptômes se manifestent souvent trop tard. Seul le dépistage permet de les découvrir et de les traiter le plus tôt possible.
Voici quelques IST graves :

  • la blennorragie (appelée communément "chaude pisse")
  • l'hépatite B (il n'existe pas de traitement mais il existe un vaccin)
  • le sida
  • la syphilis

En cas de doute suite à un rapport sexuel non protégé, demandez un dépistage à votre médecin ou dans un centre de planning familial.

Autres modes de transmission

Certaines IST, et plus particulièrement le sida, se transmettent également par le contact de muqueuses présentes dans le vagin, l'anus, le pénis. Il y a donc un risque de contamination en cas de contact entre :

  • les secrétions vaginales d'un partenaire et les organes sexuels de l'autre
  • le sperme d'un partenaire et les organes sexuels de l'autre
  • le pénis et l'anus.

Théoriquement, même si les discours scientifiques demeurent imprécis sur le sujet, vous courrez également un risque de contamination en cas de :

  • contact entre l'une des muqueuses citées plus haut et la bouche, en cas de blessure dans la bouche (même invisible)
  • partage d'accessoires sexuels
  • caresse de votre sexe et de celui de votre partenaire, alternativement.

L'emploi d'un préservatif éliminera ou diminuera fortement les risques dans tous les cas cités.
Notons encore que certaines IST peuvent être transmises par le sang (par des seringues contaminées, par exemple).

Le sida

Se protéger contre le sida et les autres maladies sexuellement transmissibles est indispensable car certaines de ces maladies sont graves. Pour se protéger, le préservatif est le moyen incontournable. 

Il est vrai que lors d'une nouvelle relation, il n'est pas toujours facile de sortir un préservatif de sa poche. On craint parfois que l'autre réagisse mal et pense qu'on ne lui fait pas confiance. Mais il s'agit bien d'une protection mutuelle. Utiliser des préservatifs prouve donc simplement que vous êtes quelqu'un de responsable.

Test de dépistage

Pour rappel : le test de dépistage du sida n'est réellement fiable que s'il est effectué au moins 3 mois après le rapport non protégé. C'est en effet le temps qu'il faut pour qu'une éventuelle infection par le sida puisse être décelée par analyse sanguine. Dans toute nouvelle relation, utilisez donc toujours un préservatif durant au moins trois mois, puis faites un test de dépistage du sida.

Pour plus d’informations