Parce que votre santé et celle de nos collaborateurs est notre priorité, nos agences ne sont désormais accessibles que sur rendez-vous. Si vous souhaitez rencontrer un conseiller, utilisez le formulaire « Demander un rendez-vous » disponible ici.

Pro Santé

​Aidant proche : comment être reconnu ?

La semaine des aidants proches est l’occasion de se pencher sur ce statut particulier


Les aidants proches remplissent un rôle indispensable mais qui peut se révéler épuisant. Des aides existent. Comment les obtenir et à quoi donnent-elles droit ?

L’aidant proche, c’est la personne qui apporte régulièrement son aide à un proche en déficit d’autonomie. Cette aide répond à des besoins particuliers et est accomplie en dehors de celle réalisée dans le cadre d’une rémunération professionnelle ou de volontariat. Pour être reconnu aidant proche, il faut introduire une demande auprès de sa mutuelle. « L’attestation générale apporte une reconnaissance formelle de la relation d’aide entre deux personnes, la personne aidée et l’aidant proche. L’attestation pour l’octroi de droits sociaux permet de demander l’octroi de tout avantage social octroyé tant au niveau fédéral, régional, que communautaire ou communal », explique Bruno Deblander, directeur de la communication de la Mutualité Solidaris.

Pour obtenir ces attestations, il faudra compléter une déclaration sur l’honneur auprès de la mutualité de l’aidant proche. C’est la mutualité qui reçoit cette déclaration qui effectue le contrôle. Notons que, pour l’attestation pour l’octroi de droits sociaux, il faudra également joindre, à la déclaration sur l’honneur, une preuve de l’état de dépendance de la personne aidée. Il peut s’agir d’une attestation de reconnaissance déjà délivrée par un autre organisme social.

  • Réduire ses activités

En disposant de congés thématiques et crédits-temps, l’aidant proche a la possibilité de réduire ses activités professionnelles pour aider l’un de ses proches.

De plus la personne qui reçoit du soutien d’un proche peut aussi obtenir des aides administratives ou financières (carte de stationnement, carte de réduction pour les transports en commun, allocation pour les personnes handicapées…).

Concrètement, comme l’explique la loi de 2019 sur les aidants proches, la personne aidée doit résider en Belgique et être dans une situation de dépendance due à son âge, son état de santé ou son handicap. L’aide doit consister en la réalisation d’activités en lien avec la préservation ou la restauration de l’autonomie dans la vie quotidienne de l’aidé ainsi qu’au maintien et développement des activités sociales de ce dernier. 

  • Relation de confiance

Cela se concrétise, par exemple, par un aide pour alimenter la personne aidée, la laver, l’habiller, faire ses courses ou encore des aides au déplacement, de la surveillance et de l’accompagnement. L’aidant, lui, doit résider en Belgique, avoir développé une relation de confiance ou de proximité affective ou géographique avec l’aidé, être inscrit au registre de la population ou au registre des étrangers, fournir son aide de manière gratuite à des fins non professionnelles, fournir son aide avec le concours d’au moins un intervenant professionnel et tenir compte du projet de vie de l’aidé.

Les aidants proches reconnus peuvent bénéficier d’un congé thématique pour assistance médicale mais aussi d’une indemnisation de l’ONEm, sous conditions.

  • Besoin d’informations, d’écoute et de soutien

Il arrive évidemment que le statut d’aidant proche prenne fin. Cela peut intervenir à la demande de l’aidé ou de l’aidant, au décès de l’un des deux, quand la situation de dépendance prend fin ou quand l’aidé est pris en charge de manière permanente pendant plus de 90 jours consécutifs dans une structure résidentielle. Cela intervient également lorsque l’aidant ne remplit plus les conditions de reconnaissance ou s’il est condamné pour des faits de violence, de maltraitance, escroquerie ou négligence.

Enfin, que vous soyez aidé ou aidant, si vous êtes en recherche d’informations, d’écoute ou de soutien, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse : aidantproche@solidaris.be.


Laurence Briquet - SudPress - 24/10/2020