Province de Luxembourg

Choix de région

​Un accompagnement à domicile sur mesure

Pour les personnes qui souhaitent rester le plus longtemps possible à leur domicile et les familles qui se posent des questions, il existe les centres de coordination qui informent, conseillent et guident gratuitement.


Pour diverses raisons, des personnes avec une autonomie réduite préfèrent rester à leur domicile plutôt que d’aller dans des structures d’accueil. Or, rester au domicile apporte son lot de questions, de la part du bénéficiaire mais aussi de la famille. Pour y répondre, il existe ce que l’on appelle des centres de coordination, notamment ceux liés à la Fédération des Centres de Services à Domicile (Réseau Solidaris). Cette fédération regroupe 10 centres de services à domicile et 6 services associés répartis sur le territoire de la Fédération Wallonie Bruxelles. Parmi ces structures, 11 disposent d’un centre de coordination. De quoi s’agit-il ?

« Le centre de coordination s’adresse à toute personne, en perte d’autonomie temporaire ou définitive, quel que soit son âge, résidant en Région wallonne ou en Région bruxelloise. Les personnes qui peuvent prendre contact avec un centre de coordination sont la personne elle-même, son médecin généraliste, sa famille, son entourage, sa mutualité ou encore un autre prestataire d’aide et de soins », explique Pauline Monnier, conseillère coordination à la Fédération des Centres de Services à Domicile.

Solutions adéquates

« Lors de sa visite, le coordinateur écoute la personne et son entourage, identifie et évalue ses ressources et besoins. Il informe et présente des solutions adéquates vis-à-vis de la situation. Ensuite, le centre de coordination propose un accompagnement personnalisé et cohérent pour permettre au bénéficiaire de rester chez lui le plus longtemps possible », ajoute-t-elle.

Avec l’accord de la personne et en respectant son libre choix, le coordinateur met alors en place une infrastructure adaptée basée sur des services d’aide (aide familiale, aide-ménagère sociale, garde à domicile, ergothérapeute,…) et de soins qui répondent au mieux à la demande de la personne. Les coordinateurs peuvent également proposer des aides logistiques telles que le service de transport médical, le système de télévigilance, du matériel médical…

Plus tard, si la situation le nécessite, le coordinateur évaluera l’accompagnement mis en place et l’adaptera en concertation avec le bénéficiaire, son entourage et les différents prestataires. Par exemple, pour une personne en perte d’autonomie grandissante, il augmentera le nombre d’heures de prestations de l’aide-ménagère et remplacera la livraison de deux repas par semaine par la présence d’une aide familiale qui réalisera les courses et accompagnera la personne dans la préparation quotidienne de ses repas.

Notons que le centre de coordination est un service gratuit et ouvert à tous, que l’on soit affiliés Solidaris ou non.

Un accompagnement pluridisciplinaire

Le coordinateur intervient dans les situations où plusieurs prestataires agissent. En effet, une de ses missions consiste à coordonner les différents prestataires et à susciter la collaboration et la communication entre ces différents intervenants au domicile.

Son rôle est de favoriser l’accompagnement le plus adapté à domicile. Pour cela, il organise des réunions avec les différents prestataires intervenant dans la situation (aide familial, kiné, aide-ménagère sociale, infirmier..) afin de détecter les facteurs qui pourraient rendre difficile le quotidien à domicile et ajuster l’action des services à l’évolution de la situation du bénéficiaire. Il est important de noter que si la personne est déjà accompagnée par un service (par exemple, un infirmier de la famille, du quartier), le centre de coordination travaille avec tous les prestataires. La personne ne devra pas changer ses habitudes.

Un rôle de liaison

L’intervention d’un centre de coordination peut avoir lieu dans diverses situations : après une hospitalisation, un accident, lors d’une entrée en maison de repos ou encore lorsque l’accompagnement à domicile atteint ses limites. Dans des situation difficiles, il assure notamment la liaison entre l’hôpital et le domicile ou la maison de repos et le domicile.

Laurence Briquet - Sud Presse - 09/03/2019

Qu’en est-il de l’Assurance Autonomie ?

Les centres de coordination sont méconnus du grand public. Leur rôle sera prochainement renforcé avec la mise en place de l’Assurance Autonomie Wallonne. L’objectif étant d’accompagner à domicile les personnes dès leur entrée en dépendance physique et/ou sociale, que celle-ci soit temporaire ou permanente. L’assurance autonomie permettra l’octroi de prestations d’aide familiale, aide-ménager et de garde à domicile. Dans ce cadre, les coordinateurs et les services d’aide aux familles et aux ainés, vont endosser le rôle d’évaluateur. Ils évalueront le niveau de dépendance des personnes qui souhaitent bénéficier de l’Assurance Autonomie.