Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Province de Luxembourg

Choix de région

Aide et soins à domicile : plus indispensables que jamais

Les services d’aide et de soins à domicile ont dû s’adapter à la crise


Pendant la crise et encore maintenant, la Mutualité Solidaris aide les personnes en perte d’autonomie par l’intermédiaire de ses Centrales de Services à Domicile (CSD) et services associés. Des services qui ont dû s’adapter mais qui sont encore plus indispensables qu’avant.

Grâce à son réseau socio-sanitaire composé de 8 Centrales de Services à Domicile (CSD) et de 7 services associés, Solidaris propose de nombreux services d’aide et de soins à domicile qui permettent à toute personne qui le souhaite de rester chez elle malgré une autonomie réduite par l’âge, la maladie, un accident, un handicap…

Comment ont-ils géré la crise du Covid? « Si les bénéficiaires souhaitaient continuer à recevoir des prestations, le mot d’ordre était de répondre favorablement à ces demandes », explique Alice Flahaut, conseillère non-marchand à la Fédération des Centres de Services à Domicile. « Pour ce faire, des changements dans les pratiques quotidiennes ont dû être mis en place afin de respecter les mesures de sécurité et de protéger la santé de nos bénéficiaires et de nos travailleurs. C’est ainsi que certaines tâches ont dû être adaptées afin de garantir la sécurité de tous. Par exemple, les aides familiales faisaient les courses sans le bénéficiaire, les services de transport étaient limités aux transports indispensables… Étant donné que la plupart des prestations ne peuvent pas se faire en respectant les distances de sécurité (exemple: donner à manger à un bénéficiaire), du matériel de protection (gants, sur blouses, masques…) adéquat et en suffisance a été fourni aux travailleurs de terrain après de longues recherches et négociations », ajoute-t-elle.

  • Communication renforcée

Le télétravail a également été mis en place pour les fonctions où cela était possible. Ce fut le cas pour les centres de coordination, le call center, le personnel administratif et les assistants sociaux qui assuraient leur travail vis-à-vis des bénéficiaires et des travailleurs par téléphone, mail ou vidéo-conférence.

De plus, la communication a été renforcée entre les travailleurs et leurs responsables grâce aux vidéo-conférences, mails et disponibilités de tout un chacun.

Sur le terrain, les assistants sociaux ont continué d’assurer le suivi. « Lorsque certains bénéficiaires, craignant d’être contaminés, décidaient de suspendre les prestations, les assistants sociaux assuraient quand même un suivi. En effet, ils les appelaient régulièrement afin de veiller à leur santé physique et mentale mais également afin de rompre leur isolement social », note encore la conseillère.

  • Un maillon essentiel

« L’importance de notre secteur n’est plus à démontrer. En effet, il répond à la demande croissante de la population de pouvoir continuer à vivre à domicile en toute sérénité malgré une autonomie réduite. La crise sanitaire sans précédent que nous venons de vivre a démontré que le secteur du domicile, fortement sollicité, est un maillon essentiel dans la gestion d’une pandémie. En effet, malgré la peur de contaminer les bénéficiaires, d’être eux-mêmes contaminés et de transmettre le virus à leurs proches ou encore de mal faire étant donné les nombreuses informations contradictoires, nos travailleurs ont tenu bon. Ils ont affronté la crise avec courage et ont continué à être présents massivement sur le terrain. Cette continuité des prestations a, entre autres, permis d’éviter une surcharge des hôpitaux qui pouvaient dès lors se concentrer sur les cas graves, de diminuer le mouvement des personnes et, par conséquent, la propagation du virus mais aussi de rompre l’isolement social des bénéficiaires qui ne voyaient plus personne en raison du confinement », conclut-elle.

  • Services de Solidaris : accessibles à tous, affiliés ou pas

Les services d’aide et de soins à domicile proposés par Solidaris peuvent se classer en plusieurs secteurs. Il y a d’abord l’aide aux familles et aux personnes âgées. Elle fait référence aux métiers d’aide familial (qui accompagne le bénéficiaire dans tous les actes de la vie quotidienne comme les courses, la préparation des repas…), de garde à domicile (qui assure une présence de jour comme de nuit auprès du bénéficiaire), de garde d’enfants malades (qui garde à domicile les enfants malades sous certificat médical ne pouvant pas aller à la crèche ou à l’école) et d’aide-ménager social (qui s’occupe de tout ce qui touche à l’entretien du domicile du bénéficiaire). Il y a aussi le secteur des soins infirmiers, celui des centres de coordination (après avoir identifié et évalué les besoins avec la personne à aider et son entourage, le centre de coordination propose et met en place un accompagnement à domicile adapté à la situation du bénéficiaire) et le secteur des aides à domicile (livraison de repos, service de transport, aménagement du domicile, prêt de matériel…).

Ces services sont ouverts à tous, affiliés à Solidaris ou non.


Laurence BRIQUET - SudPresse - 14/08/2020