Province de Luxembourg

Choix de région

Harcèlement sexuel : les festivals d’été sont-ils sûrs ?

 

La saison des festivals a démarré mais sont-ils vraiment sûrs pour nos jeunes ? Harcèlement sexuel, infections sexuellement transmissibles, drogues… Comment les préparer à dire non ?

 

La période des festivals bat son plein et nos ados sont nombreux à vouloir s’y rendre, entre amis. Or, nous, en tant que parents, on craint parfois pour leur sécurité: harcèlement, drogue, infections sexuellement transmissibles, risques auditifs… Comment les préparer à cela?

Il y a peu, Plan International, une organisation internationale qui met en place des actions en faveur des enfants et des jeunes, a publié une étude sur le thème «Harcèlement sexuel: les festivals sont-ils sûrs en Belgique?». Pour cela, elle a interrogé plus de 600 jeunes pour connaître leur expérience des festivals au cours des 3 dernières années. Les résultats de ce sondage sont tout simplement choquants. Ainsi, 60% des sondés reconnaissent que le harcèlement sexuel est un problème fréquent voire très fréquent dans les festivals. Une fille sur 6 révèle en avoir été victime au moins une fois à un festival au cours des 3 dernières années tandis que 40% des témoins s’éloignent simplement sans agir.

Actes nombreux et variés

Et comme on pouvait s’en douter, les deux tiers de ces victimes sont des filles. Au total, 1 fille sur 6 affirme donc avoir été confrontée à une forme de harcèlement: attouchements, frottements dans la foule, abus de l’état d’ivresse, insultes sexistes, voyeurisme… les actes sont nombreux et variés. Dans certains festivals, près de 30% des répondants disent avoir été témoins de scènes de harcèlement.

Malheureusement, face à ce phénomène, trop nombreux sont encore celles et ceux qui optent pour la solution de repli. Le sondage montre que, dans bien des cas, victimes et témoins n’osent ou ne se savent pas comment réagir. Si un grand nombre de filles victimes confirment avoir appelé leurs amis ou avoir affronté leur agresseur/harceleur, près d’une sur cinq avoue n’avoir rien fait. Et du côté des témoins, 40% des témoins reconnaissent s’être simplement éloignés de la scène du harcèlement. Heureusement, un grand nombre intervient quand même pour éloigner l’agresseur ou soutenir la victime.

Certains festivals ont pris les devants dans la lutte contre le harcèlement et n’ont pas attendu cette campagne pour (ré)agir. C’est, par exemple, le cas du festival Esperanzah! qui a développé toute une panoplie de mesures destinées à lutter contre le phénomène cet été: numéro d’urgence, safe spaces, kit d’information... Un exemple à suivre.

Réduction des risques

Et puis, il y a Latitudes Jeunes, une association du Réseau Solidaris, qui a créé la Festi Team. «La Festi Team, c’est un groupe de 20 à 30 jeunes formés aux méthodes de réduction des risques en milieu festif via l’éducation par les pairs. En gros, ce sont des jeunes qui aiment faire la fête et qui ont envie de mettre leurs expériences à profit pour une bonne cause. Ils utilisent une méthode appelée déambulation», explique Chloé Burton, Responsable Latitudes Jeunes Liège et Festi Team.

Après un briefing sur place, des binômes se forment et se répartissent les zones à couvrir. La Festi Team va directement à la rencontre des festivaliers pour leur poser des questions simples comme: Comment ça se passe? Vous passez un bon festival? Vous avez tout ce qu’il vous faut en matière de prévention? Vous savez où est l’eau gratuite/le poste de secours? Vous savez comment rentrer...?

Un accueil positif

«C’est super ce que vous faites… Vous devriez être là plus souvent… C’est beaucoup mieux de parler avec des jeunes comme vous, c’est plus facile». La Festi Team a reçu presque 100% d’accueils positifs. Les jeunes les ont accueillis avec le sourire et de nombreuses discussions passionnantes ont vu le jour: alcool, sexualité, musique trop forte, retour en voiture, contraception...

«Avec la Festi Team, on peut parler de (presque) tout parce qu’elle a reçu une formation en béton: infos sur les drogues, les Infections Sexuellement Transmissibles, les risques auditifs, les premiers gestes de secours, les manières d’accrocher un public de façon sympa, de faire face à une réaction négative...», ajoute la responsable.

Bouchons d’oreilles et préservatifs

Depuis son lancement en 2013, la Festi Team a vibré grâce à 40 jeunes dynamiques formés la réduction des risques en milieu festif. Ils ont pu discuter avec près de 20.000 jeunes au cours de 79 journées/soirées d’intervention dans des lieux de fête tels que Les Solidarités, Les Ardentes, Les Francofolies ou encore les fêtes de Wallonie.

En chiffres, c’est plus de 9.000  réglettes d’alcoolémie distribuées, près de 30.000 bouchons d’oreilles, 12.500  préservatifs et pochettes Safe Kit, dont quelques milliers se sont vus enfilés sur le gode de démo (qui a vécu les étés les plus chauds de sa carrière), plus de 6.300 «Manuels de survie en festival» et 2.500  «Manuels de survie en kot».

Pourquoi ça marche? «Parce que la Festi Team n’est pas là pour dire «c’est pas bien», mais encourage les jeunes à réfléchir à leurs pratiques festives. Elle rappelle les risques potentiels tout en tenant compte de l’importance du plaisir rencontré en festival. Elle leur permet de développer des gestes simples qui parfois, peuvent sauver la vie. Aucun jugement n’est émis quant aux consommations éventuelles des jeunes. La discussion se fait sans tabou», note encore Chloé Burton. De quoi démarrer l’été en toute sécurité et convivialité!

 

Laurence BRIQUET - Sud Presse - 07/07/2018

 
Envie de rejoindre l'équipe Festi Team ? 


Pour participer à la formation, il faut être âgé de 18 à 28 ans, être ouvert à la discussion et aimer faire la fête. L’inscription à la formation se fait par email auprès de dale.koninckx@solidaris.be. Si vous souhaitez suivre les aventures de la Festi Team, il y a une Fanpage, www.facebook.com/latitudejeunes.

Si vous êtes organisateur de festivals ou d’événements festifs et que vous souhaitez bénéficier des services de la Festi Team, plus d’informations auprès de dale.koninckx@solidaris.be, tél.: 02/ 515.17.82.

L’équipe Festi Team sera présente aux Francofolies de Spa (19-22 juillet), à Ronquières (4-6 août), aux Solidarités Namur (25-26  août), à Scène-sur-Sambre à l’Abbaye d’Aulne (31  août), aux Fêtes de Wallonie (début septembre), à l’Unifestival de Liège (début octobre) ou encore aux 24  heures de Louvain-la-Neuve (fin octobre).