Mons - Wallonie Picarde

Choix de région

A quoi sert la prise de sang ?

​1) Appuyer un diagnostique

Le médecin demande une analyse de sang pour appuyer son diagnostic : les résultats obtenus seront autant d'indications complémentaires qui l'aideront à confirmer ou à infirmer son diagnostic de départ. Il pourra ensuite choisir avec plus de certitude encore, le traitement à prescrire.
Une prise de sang peut aussi aider le médecin à expliquer ou à mieux comprendre l'apparition ou l'expression d'une maladie, en présence de déséquilibres ou d'anomalies favorisant la survenue de certaines pathologies

2)  Suivre l’évolution d’un traitement

Une prise de sang peut également être un outil de travail très précieux pour le médecin : l'analyse sanguine permet un contrôle très précis de différents paramètres.
Exemple :

  • suivre l'évolution du taux d'un médicament dans le sang et définir le dosage le plus approprié afin d'obtenir les meilleurs résultats thérapeutiques.
  • contrôler régulièrement, l'évolution de certaines situations chroniques ou à risque telle que l'évolution du taux de sucre dans le sang (glycémie) chez le diabétique, des enzymes du foie (en cas d'hépatites), de certaines hormones (ménopause, hyperthyroïdie), etc.

 

3) Dépister certaines  « anomalies »

Certaines périodes de la vie sont également propices à ce type d'analyse afin de dresser assez facilement un bilan ponctuel de la situation. C'est notamment le cas lors d'une grossesse (pour dépister la toxoplasmose par exemple), ou vers 50 ou 60 ans lors d'un check up. Le dépistage peut également être suggéré dans certains cas particuliers, après un rapport sexuel suspect non protégé par exemple (dépistage du SIDA ou d'une maladie sexuellement transmissible) ou au retour de vacances dans un pays à risque (hépatites, etc.).

4) Prévenir les risques

En cas de pathologie déclarée, il arrive aussi très souvent que la prise de sang soit demandée pour surveiller les risques qui y sont liés, par exemple, la prévention secondaire à accorder aux risques liés aux maladies cardio-vasculaires tels que l'infarctus du myocarde ou l'accident vasculaire cérébral (AVC). Tous deux méritent une surveillance accrue du taux de cholestérol dans le sang. Aussi, les malades qui ont connu un tel épisode se verront régulièrement prescrire une prise de sang à titre préventif.