Solidaris encourage ses affiliés à se faire vacciner contre le coronavirus. Vous avez des questions concernant la vaccination ? Vous avez reçu une invitation pour une dose supplémentaire de vaccin ? Nous sommes à votre écoute dans nos agences. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site jemevaccine.be. Retrouvez également votre Covid Safe Ticket sur le portail Masanté.

Mons - Wallonie Picarde

Choix de région

Prélèvement sur une personne vivante

Un prélèvement d'organe est effectué sur un donneur âgé d'au moins 18 ans qui a donné son accord.
Il existe toutefois quelques situations particulières.

Conséquences sans gravité

Si l'organe est destiné à être transplanté à une soeur ou un frère, il peut être effectué sur une personne de moins de 18 ans à deux conditions :

qu'il porte sur des organes, tissus ou cellule qui se régénèrent,
et qu'il n'entraîne aucune conséquence grave pour le donneur.
  
Dans ce cas, il faut obtenir le consentement simultané de plusieurs personnes :

le donneur, s'il est âgé d'au moins 15 ans (si le donneur est plus jeune, son avis lui sera tout de même demandé),
le conjoint du donneur ou, à défaut, son cohabitant,
les parents ou le représentant légal du mineur.

Conséquences graves du prélèvement

Si le prélèvement d'organe peut entraîner des conséquences graves pour le donneur ou qu'il porte sur des organes, tissus ou cellules qui ne se régénèrent pas d'eux-mêmes, il ne sera réalisé que si la vie du receveur est en danger et qu'une transplantation d'un don de personne décédée ne peut fournir un résultat approprié.
 

Don destiné à un frère ou une soeur

Dans ce cas, le donneur peut avoir moins de 18 ans. Les médecins doivent s'assurer que la santé de la soeur ou du frère donneur ne sera pas menacée par l'intervention chirurgicale. 

Le prélèvement ne peut être effectué que sur une personne ayant atteint l'âge de 12 ans, capable de manifester sa volonté et qui consent préalablement au prélèvement. ​