Solidaris estime important de vous rappeler que, même en période de crise, nous ne vous demandons jamais d’information financière par téléphone. Ne communiquez donc jamais votre code bancaire à un tiers.

Mons - Wallonie Picarde

Choix de région

Congés scolaires : Mettez vos enfants en stage : c’est bon pour eux !

​Certains parents hésitent à mettre leurs enfants en stage pour plusieurs raisons. En tant que parents qui travaillent, on a parfois tendance à culpabiliser de devoir mettre son ou ses enfant(s) en stage pendant les congés scolaires. Pourtant, les avantages sont nombreux, pour eux comme pour nous.

 

Certains parents ne veulent pas envoyer leur enfant en stage et séjours, qu’ils en aient les moyens financier ou non, et cela, pour plusieurs raisons : coût trop élevé pour plusieurs enfants, crainte qu’ils ne soient pas en sécurité loin du cercle familial, qu’ils s’ennuient, qu’ils aient peur… « Ils se sentent coupables alors même que c’est bénéfique pour tout le monde », explique Aurore Krehtincoff, chargée de projets chez Latitude Jeunes (Réseau Solidaris). « Après la guerre, l’objectif de ce qu’on appelait les « colonies » était de profiter d’un air pur,  d’avoir une bonne hygiène et une bonne alimentation. On pesait les enfants avant et après, on constatait qu’ils avaient pris du poids. Aujourd’hui , de plus en plus, on remarque un manque d’activités sportives, une alimentation trop riche, un manque de sommeil… C’est donc le moment de réquilibrer tout ça ! », ajoute-t-elle. 

Confiance en soi

Les vacances (ou stages) sans les parents, ça a vraiment du bon. « C’est un moyen de s’amuser et de passer de bons moment mais c’est aussi apprendre l’autonomie, de gagner en maturité, d’augmenter la confiance en soi ou encore d’apprendre des valeurs (solidarité, coopération, tolérance…). C’est également une manière d’appréhender de nouveaux espaces, un mode de vie différent, un rythme différent, voire de découvrir une autre culture, de trouver sa place dans un groupe, de respecter les autres et les règles de la collectivité ou encore d’apprendre à écouter et à s’écouter », poursuit-elle.

Qu’en est-il de l’encadrement ? « Chez Latitude Jeunes, par exemple, les enfants sont encadrés par du personnel qualifié, le nombre va au-delà des exigences de l’ONE avec un coordinateur ou une coordinatrice breveté(e)  avec des animateurs et animatrices breveté(e)s également et en cours de formation ». Les enfants sont encadrés par de jeunes adultes qui sont autant de nouveaux « modèles » possibles pour la construction de leur personnalité. Ajoutons une garderie  pour les stages et l’accueil-vacances avant et après les activités, encadrée par du personnel qualifié. 

Interventions de la mutuelle

Pour choisir le stage de votre ou vos enfant(s), n’hésitez pas à vous informer sur le rythme de celui-ci. Y a-t-il des plages plus actives (matinée, milieu d'après-midi), suivies d’autres plus calmes  (fin de matinée, début et fin d'après-midi), qu’est-ce qui est prévu pour la détente (coin doux avec coussins et couvertures, livres, bandes dessinées, coin avec jeux de construction…)… 

Aussi, renseignez-vous auprès de votre mutuelle : des interventions sont possibles, et les stages agréés par l’ONE bénéficient d’une déduction fiscale. 

Enfin, notons que les stages, en général, ont du bon pour l’autonomie de l’enfant. « Il va apprendre à prendre soin de ses affaires (faire et défaire les valises, participer au rangement des espaces,…), à prendre soin de lui (hygiène) mais aussi à construire une personnalité propre loin des attentes familiales, faire un break et prendre du recul face à l’environnement quotidien », conclut Aurore Krehtincoff. 


Laurence BRIQUET - SudPresse - 18/01/2020