Centre, Charleroi et Soignies

Choix de région

Anonymat

​Lorsque des organes sont prélevés sur une personne décédée pour être transplantés, les médecins doivent garder l'anonymat du donneur et celui du receveur.

Cet anonymat évite qu'une relation puisse se développer entre les deux familles. Si cette motivation peut éventuellement sembler étonnante, elle s'explique. 
  
Le législateur a en effet estimé qu'une relation entre les familles des donneur et receveur pourrait s'avérer délicate et entraver, par exemple, le processus de deuil des uns et la convalescence des autres.

Cela n'empêche pas les équipes médicales d'informer la famille du donneur des résultats des greffes, sans avoir besoin de révéler l'identité du receveur.