Brabant Wallon

Choix de région

Rôle du médecin

​En matière de don ou de prélèvement d'organes, le rôle du médecin est important.

Don d'organes d'une personne vivante

Le médecin doit fournir des informations claires et précises sur les conséquences physiques, psychiques, familiales et sociales que peut engendrer le don pour le donneur. 

Il peut également informer les personnes dont le consentement est nécessaire de ces conséquences. > lire plus
 
Le médecin doit constater que le donneur est en accord avec la démarche de prélèvement. Le prélèvement ne peut pas être effectué si le donneur potentiel spécifie  explicitement son opposition au médecin, ou si un proche dont le consentement est requis communique s'y oppose. 
 
 
Prélèvement d'organes sur une personne décédée

La mort cérébrale du donneur doit être constaté par 3 médecins, à l'exclusion de ceux qui traitent le receveur ou qui effectueront le prélèvement ou la transplantation.

Avant de pratiquer tout acte de prélèvement, le médecin doit consulter la banque de données afin de vérifier si le donneur potentiel a fait enregistrer ou non une déclaration d'opposition.
 
Le prélèvement ne peut pas être effectué si le donneur potentiel a spécifié  explicitement son opposition ou si un proche communique son opposition. Les proches visés sont les parents au premier degré (parents et/ou enfants) ainsi que le conjoint (époux ou cohabitant) vivant avec lui.  Les proches ne pourront cependant pas s'y opposer si le défunt a signé une déclaration d'acceptation.

Ajoutons enfin que le médecin se doit de garder l'anonymat du donneur et du receveur. 

Voir aussi